Printemps de l'économie

Lieu: 

Lundi, 25 Janvier, 2016 - 18:30

Guillaume Duval, rédacteur en chef du mensuel Alternatives économiques, partenaire du Printemps de l'économie, nous offre la possibilité de discuter de son dernier livre paru aux éditions La découverte : "La France ne sera plus jamais une grande puissance. Tant mieux !". Et quelques autres (bonnes) raisons de ne pas désespérer ! Il est notre invité le lundi 25 janvier à 18h30, dans le cadre d'un cycle d'événements que nous organisons avec Idées² au Carreau du Temple.

Présentation : Les Français ont le blues, ils figurent parmi les plus pessimistes au monde. Avec plus de 6 millions d’inscrits à Pôle emploi, la désindustrialisation qui s’aggrave et les inégalités qui se creusent, les raisons de s’inquiéter ne manquent certes pas. Ce blues n’en est pas moins excessif. Il s’explique notamment par le sentiment d’un déclin ininterrompu du pays, par rapport à un «âge d’or» fantasmé où la France était un modèle pour le reste du monde.
Pour Guillaume Duval, il faut se rendre à l’évidence : avec moins de 1% de la population mondiale, la France n’a aucune chance de redevenir une grande puissance sur une planète où les formidables inégalités de richesse entre pays industrialisés et pays du Sud se réduisent enfin. Ce déclin incontestable n’a pourtant rien de catastrophique : on peut vivre – et bien vivre – sans avoir besoin de s’imposer au reste du monde.
Avec sa démographie équilibrée, ses infrastructures et sa protection sociale de qualité, ses salariés productifs et motivés, ses scientifiques bien formés ou encore ses espaces agricoles importants et ses rapports privilégiés avec le sud de la Méditerranée, la France dispose de nombreux atouts pour s’insérer positivement dans l’économie de demain. D’autant que l’ère de la mondialisation sauvage, qui a sérieusement mis à mal le modèle social français, pourrait bien s’achever. À condition, toutefois, que la France parvienne à surmonter ses antagonismes traditionnels pour mobiliser ses énergies, réformer son État, rattraper son retard en matière d’écologie et rassembler autour d’elle pour construire une Europe plus solidaire.

Avec l'Institut Louis Bachelier, Idées² et Le Printemps de l'économie invitent le 8 décembre Hervé Le Treut, André Comte-Sponville, Cécile Renouard, Jacques Mistral, Roger Guesnerie, Benoît Leguet, Dominique Rousset, Floran Augagneur, Thierry Fabre.

Lieu: 

Mardi, 8 Décembre, 2015 - 19:30

Les intérêts et les intentions des 196 pays représentés lors de la 21e conférence sur le climat sont extrêmement divers. Pourront-ils aboutir à un accord international sur les émissions de gaz à effet de serre qui permette de limiter l’augmentation de la température au cours du siècle ? Que pourrait-on appeler un « bon accord » ? S’il s’agissait d’un accord entre états à minima, la solution n’en serait que plus aux mains des acteurs…

Avec Benoît Leguet, économiste, directeur de I4CE (Institut de l’économie pour le climat).

Dominique Rousset, journaliste et productrice de L’économie en questions sur France Culture, co-auteure avec Floran Augagneur de "Révolutions invisibles", éditions Les Liens qui Libèrent (2015).

Floran Augagneur, philosophe des sciences, conseiller scientifique de Nicolas Hulot, co-auteur avec Dominique Rousset de "Révolutions invisibles", éditions Les Liens qui Libèrent (2015).

Animation de la table-ronde : Marion Lhour, journaliste au service économique, France Inter.

Un événement Printemps de l'économie et Idée²

           

Lieu: 

Mardi, 8 Décembre, 2015 - 18:00

 

 

 

 

 

Marx a sous-estimé la capacité d'adaptation du capitalisme. Suite à la crise de 29, le capitalisme sauvage ne s'est pas effondré. Il a muté et a su devenir social. La croissance à tout prix qui en a résulté est devenue une croissance hors-de-prix. Il fait aujourd’hui peu de doute que la croissance économique générée depuis deux siècles par la révolution industrielle est l’une des causes majeures du changement climatique. Aujourd’hui, alors que les citoyens et leurs représentants commencent à prendre conscience de l’enjeu, le capitalisme pourra-t-il encore une fois s’adapter ? Regards croisés entre un climatologue et deux économistes.

Avec Hervé Le Treut, climatologue, Cnrs, IPSL-Jussieu, membre de la délégation française à la COP21. Auteur de "Nouveau climat sur terre : Comprendre, prédire, s'adapter", Flammarion ( 2009), "Changement climatique : les savoirs et les possibles", avec Olivier Godard, La ville brûle Ed. (2010).

Jacques Mistral, économiste, directeur des études économiques à l’IFRI. Auteur de "Le climat va-t-il changer le capitalisme ?", supervisé par Jacques Mistral, publié aux éditions Eyrolles (2015).

Roger Guesnerie, professeur honoraire au Collège de France, titulaire de la Chaire Théorie économique et organisation sociale, président de Paris School of Economics. Auteur de "Deux économistes face aux enjeux climatiques", Roger Guesnerie et Nicholas Stern, Le Pommier, Paris, 2013, coll. « Essais - Savoirs et débats économiques », "Pour une Politique Climatique Globale", Editions Rue d'Ulm/Presses de l'Ecole normale supérieure, 2010, "Ethique et Changement Climatique", (O. Abel, A. Berger, J.-M. Besnier, and M. Serres), Editions Le Pommier, 2009.

Animation de la table-ronde : Dominique Rousset, journaliste, animatrice et productrice de L'économie en questions, France Culture

Un événement Printemps de l'économie et Idée²

           

Lieu: 

Mardi, 8 Décembre, 2015 - 17:00

La crise financière et le réchauffement climatique conduisent à interroger les effets globaux des décisions individuelles lorsque celles-ci sont guidées par la seule recherche de l’intérêt. En soi, chercher à améliorer son bien-être n’a rien d’immoral, dans le respect de certaines règles. Mais faut-il réintroduire un jugement éthique devant les effets indésirables que les décisions individuelles peuvent provoquer à une très grande échelle ?

Avec André Comte-Sponville, philosophe, membre du Conseil consultatif national d’éthique. Quelques ouvrages : Le capitalisme est-il moral ? Albin Michel, 2004, La Philosophie, PUF, coll. « Que sais-je ? », 2005, Du tragique au matérialisme (et retour), PUF, 2015, C'est chose tendre que la vie, Albin Michel, 2015.

Cécile Renouard, philosophe et politiste, chercheure à l’ESSEC, professeur d’éthique sociale et de philosophie politique au Centre Sèvres et enseigne depuis 2008 à l’Ecole des Mines de Paris. Elle est membre de l’association internationale « Human Development and Capability Association » fondée par le prix Nobel d’économie Amartya Sen. Ses ouvrages : éthique et entreprise. Ivry sur Seine (France)  : Editions de l'atelier, 2013   Le Facteur 12. Pourquoi il faut plafonner les revenus. (avec G. Giraud). Paris (France)  : Carnets Nord, 2012   20 Propositions pour réformer le capitalisme . 2ème édition. Paris (France)  : Flammarion, 2012 (avec G. Giraud, dir)   Un Monde possible. Les acteurs privés face à l'injustice. Paris : Seuil, 2008   La responsabilité éthique des multinationales . Paris (France)  : PUF, 2007.

Thierry Fabre, rédacteur en chef adjoint magazine Challenges, en charge des sujets de politique économique et sociale, animera les échanges entre les deux philosophes.

Un événement Printemps de l'économie et Idée²

           

Lieu: 

Mardi, 8 Décembre, 2015 - 16:00

Présentation des travaux du groupe intergouvernemental d’experts sur le climat (GIEC).

Avec Hervé Le Treut, climatologue, Cnrs, IPSL-Jussieu, membre de la délégation française à la COP21.

Un événement Printemps de l'économie et Idée²

           

Lieu: 

Mardi, 3 Novembre, 2015 - 19:00

Le Printemps de l'économie et Idée² reçoivent Philippe Escande au Carreau du Temple, le 3 novembre à 19 h. Philippe Escande est éditorialiste au journal Le Monde (cahier Éco&Entreprise). Son dernier ouvrage, Bienvenue dans le capitalisme 3.0, analyse les signes permettant de comprendre en quoi la 3è révolution industrielle bouleversera nos sociétés, des nouveaux empires du numérique à la fin du salariat, de la société du partage à celle de la surveillance généralisée.
Le capitalisme 3.0 est à nos portes. Après l’âge de la vapeur, puis de l’électricité, une nouvelle révolution industrielle est en marche. Google, Uber, Amazon, Apple, Facebook, Wikipedia sont les éléments avancés d’une vague qui va emporter l’économie et la société toute entière. Entreprises, administrations et salariés sont menacés. A moyen terme, un emploi sur trois pourrait disparaitre. Avocat, médecin, banquier, professeur, journaliste, toutes les professions sont concernées. Fin du salariat, fin des petits chefs et des grandes organisations, le monde du travail construit au début du XXème siècle est en train de se recomposer. Fin de l’intimité aussi ! Etats et entreprises peuvent désormais tout savoir de nos besoins, de nos désirs, de nos vies. Mais il est aussi plus facile qu’hier d’entreprendre, de travailler, de se faire connaître... Le numérique rend plus libre, plus informé plus créatif, plus débrouillard. Moins seul.
Sommes-nous à l’aube d’un hyper capitalisme marchand où tout se vendra, nos biens comme nos pensées? Ou inversement la société va-t-elle se convertir à l’échange et au partage? Enfer ou paradis, libération ou asservissement ? Ce livre est un voyage au cœur du nouveau monde qui nous attend.

Lycée Turgot, 16 septembre. 24 économistes et journalistes se sont mis en quête de « Territoire(e)s ». Quel est le territoire de l'économie ? Quels sont les nouveaux territoires en économie à l'heure du numérique, du virtuel, du dépassement des frontières, de la disruption ? Qui sont ces 24 ayant mené l'enquête ?

Je soutiens les actions des Économiques en faisant un don (déduction fiscale de 66 %)

6000 participants dont 50 % de jeunes ! Mon équipe a terminé le bilan du Printemps de l'économie 2015, consultable et téléchargeable sur notre site dédié à l'opération http://www.printempsdeleco.fr/wp-content/uploads/2015/06/Bilan-PE154.pdf... Un merci particulier à mon Directeur des opérations, Adrien Destrez, qui a fourni à mes côtés un travail remarquable.

Printemps de l'économie 2015 - 16 avril - Organisé par la Mairie du 3è, Terra Nova, Esprit, Alternatives économiques

Printemps de l'économie 2015 - 16 avril - Organisé par Les Économiques

Printemps de l'économie 2015 - 16 avril - Organisé par Les Économiques

Printemps de l'économie 2015 - 16 avril - Organisé par Les Économiques

Printemps de l'économie 2015 - 16 avril - Organisé par Les Cafés économiques de Bercy et Les Économiques

Printemps de l'économie 2015 - 15 avril - Organisé par l'IEFP (La finance pour tous) et le Cnam

Pages