Philippe Aghion, professeur d’économie à Harvard, spécialiste de la croissance et de l’innovation, était l’invité des Economiques jeudi  17 janvier 2013. Devant plus de 400 personnes, dont 300 élèves et étudiants, le « Professeur d’un jour » nous offre sa vision de l’Etat dans une économie mondialisée afin de retrouver la croissance économique. En bon pédagogue, il nous a présenté la politique structurelle, d’inspiration néo-schumpétérienne, nécessaire au retour de la croissance.

Dette française : réalité ou fiction ?

La France se retrouve de plus en plus acculée à la rigueur par les multiples pressions des marchés financiers. Une rigueur certes, insuffisante selon certains, qui aperçoivent déjà l’abaissement de la note française d’ici les prochains mois…

La dette inquiète, la dette effraie, mais la France est-elle réellement en danger ?

« De nos jours, il n’y a que les artistes qui parlent au cœur. » écrit Bertolt Brecht dans son œuvre « L’Opéra de Quat’sous ». C’est sans doute vrai qu’il n’y a que les artistes qui savent nous émouvoir et nous émerveiller, sous la forme de chansons, de décors, et plus que tout de théâtre. C’est en tout cas la mine réjouie que nous sommes sortis de la Comédie Française, ce 12 avril, après avoir assisté à la représentation de cette œuvre fondamentale qu’est « L’Opéra de Quat’sous ».

Après une série de chef-d'oeuvre avec Monica Vitti, "L'Avventura" ou "Désert Rouge", Michelangelo Antonioni devint un cinéaste international avec Blow-Up. Ce dernier obtint la Palme d’or au Festival de Cannes de mai 1967 ainsi que le Prix de la Fédération Internationale des Ciné-Clubs. Son scénario avait été inspiré par une nouvelle de Julio Cortazar.

C’est en ce 16 mars 2011 que je me suis rendu une seconde fois à l’Ecole Normale Supérieure rue d’Ulm afin d’assister à une autre conférence du philosophe Alain Badiou dont le thème était : « Changer le monde ». Je tenais à vous faire partager essentiellement trois points de son allocution qui ont retenu mon attention.

Notre professeur de SES, Mlle Beltrame a organisé cette visite dans le but d’illustrer le chapitre sur la culture que nous étions en train de traiter en cours. Elle a été couplée avec une sortie le lendemain au musée du quai Branly.

Lycéens et apprentis au cinéma est un dispositif scolaire qui offre la possibilité à de jeunes étudiants de découvrir des œuvres cinématographiques différentes de ce qu’ils ont l’habitude de voir à la télé ou au cinéma. Il s’adresse aux élèves des lycées d’enseignement général, professionnel, publics et privés.

La révolution industrielle, c’est le passage d’une société dans laquelle l’économie était presque exclusivement centrée sur l’agriculture à une société où l’industrie devient l’activité économique dominante. C’est également le passage d’une société où l’immense majorité de la population vit dans une quasi autarcie à une société où la production de masse a permis une forte baisse du coût des biens manufacturés et les a rendu accessibles à la plupart des personnes.

"L’argent" est un ensemble de dix pièces courtes. Ces dix pièces commandées à dix auteurs singuliers autour du thème de l'argent feront l'objet de lectures ou encore de représentations hors les murs dans des établissements scolaires, par les membres de la troupe de la Comédie-Française. "Comme Dieu, l'argent est partout. Mais affiché, toujours présent même dissimulé, et même encore plus spectaculaire et visible dans son absence, on oserait dire diaboliquement. L'argent, comme l'eau au corps, peut manquer jusqu'à la mort.

Nous sommes allés voir le film documentaire « Inside job » le 16/12/2010 au cinéma des Halles. Cela était en relation avec le cours sur la monnaie et le financement de l'économie en SES, mais aussi indirectement avec la crise financière de 2008. De plus notre groupe a visionné un film (documentaire de France 2) qui était à peu près similaire à Inside job mais moins long et plus compréhensible pour un économiste en herbe.

INSIDE JOB :Voici la bande-annonce du film : http://bandeannonce.le-bouzin.com/inside-job.html

Pages