Orléan : l'inefficacité des marchés financiers

Catégorie: 

Les "Economiques" de Turgot recevaient André Orléan le 14 février 2012, venu répondre aux questions des jeunes sur les dangers de l'instabilité financière. Dans le cadre de la saison 2011-2012 consacrée à la mondialisation, il succédait à Alain Minc et intervenait avant Agnès Bénassy-Quéré, Jacques Généreux et Maurice Godelier.

Première partie de son intervention : Les origines de la financiarisation (ci-dessus)

Seconde partie : L'inefficacité de la concurrence sur les marchés financiers (ci-dessous)

Troisième partie : Le débat au G20 sur la nécessité de la régulation des marchés financiers. Réponse à la question de Lila, 2è année de BTS CGO : "Monsieur Pébereau nous expliqué ici même que la crise, et l'instabilité financière qui en est la cause, est un phénomène purement américain à l'origine. Partagez-vous cet avis ?"

Quatrième partie : Réponses d'André Orléan aux questions suivantes :

Zhenlei, première ES :
"Pendant la crise de 2008, 25 000 milliards de dollars ont disparu. Où sont-ils passé ? Ont-ils disparu réellement ou virtuellement ? Comment cela s'est-il concrétisé ?"
Fatou, première ES :
"Quels mécanismes pourrait-on mettre en place pour éviter les krash boursiers ?"
Sabrina, 2è année de BTS CGO :
"L'instabilité financière, dûe entre autres au manque de transparence, affecte le comportement des ménages, ainsi que l'investissement des entreprises. Que pourrait-on faire pour lutter contre cela ?"
Prépa ECT :
"La France veut mettre une taxe sur les transactions financières. Selon vous, est-il envisageable qu'un pays seul puisse mettre en place cette taxe de manoière efficace ?"

Cinquième et dernière partie : Réponses d'André Orléan aux questions suivantes :

Manuel, Prépa ECT :
" Face à la pression des marchés financiers, les Etats ont-ils encore des marges de manoeuvre ?"
Lila, terminale ES :
"Pourquoi continuons-nous à accorder autant d'importance aux agences de notation, alors qu'elles ont perdu de leur crédibilité en accordant avant la crise des triple A à des produits financiers toxiques ?"
Hamza, prépa ECT :
"Ne pensez-vous pas que la stabilité financière pourrait être considérée comme un bien public mondial, et si oui, quels en seraient les fondements ?"

Le 13 mars , Agnès Benassy-Quéré répondait aux questions des élèves sur l'euro en crise. Bientôt, vous retrouverez sur notre site reportages et montage vidéo.

Mots clés: 

Publié le: 
14 Mars 2012