Lycéens au cinéma

Catégorie: 

Lycéens et apprentis au cinéma est un dispositif scolaire qui offre la possibilité à de jeunes étudiants de découvrir des œuvres cinématographiques différentes de ce qu’ils ont l’habitude de voir à la télé ou au cinéma. Il s’adresse aux élèves des lycées d’enseignement général, professionnel, publics et privés.

Dans ce cadre, les lycéens et les apprentis découvrent des œuvres cinématographiques lors de projections organisées spécialement à leur intention dans les salles de cinéma. Grâce au travail pédagogique d'accompagnement conduit par les enseignants et les partenaires culturels, ils se constituent les bases d'une culture cinématographique.

Les films sont présentés en version originale sous-titrée en français. Ils sont majoritairement classés « art et essai » et une partie importante d’entre eux sont français et européens.

Lors de notre excursion au cinéma nous sommes partis voir « Le Petit Lieutenant » film français de Xavier Beauvois et « Blow Up » du réalisateur italien Michelangelo Antonioni. Le dernier de la sélection est « Adieu Philippine » de Jacques Rozier, que nous irons voir le mardi 29 mars.

 

Le Petit Lieutenant : C’est le 1er film que nous avons vu grâce à l’option. Dans l’ensemble, le film a plu à la classe et aux élèves du lycée, car il n’est pas très ancien et traite de sujets actuels comme l’alcool, le fonctionnement d’un commissariat  et les ambitions professionnelles ! Globalement les élèves ont donc apprécié ce film car ils se sont sentis proches du personnage principal, qui pourrait être l’un d’eux en fin d’études. L’action se déroule par ailleurs dans le commissariat du Xème arrondissement de Paris, soit très près du lycée et de nos adresses respectives. Enfin, il nous touche nous les jeunes car le film aborde la vie de façon réelle, ici pas de super policier ni de cascade rocambolesque, juste des personnages profonds dans une atmosphère grise.

Blow-up :C’est le second film que nous sommes allés voir.A Londres, année 1960 : Thomas, un photographe de mode, passe un matin dans un parc et, attiré par la lumière, il prend des clichés. L'endroit est presque désert, sauf un couple qui s'embrasse, que Thomas photographie de loin. La femme, Jane, s'aperçoit finalement de sa présence et lui réclame les négatifs ; mais Thomas s'esquive. Jane le retrouve et va jusqu'à s'offrir à lui : Thomas lui donne une pellicule, mais qui n'est pas la bonne. Il développe les photographies du parc, et réalise par agrandissements qu'il a en fait été le témoin d'un meurtre. Il se rend de nuit sur les lieux et découvre le cadavre que ses photographies lui ont révélé. De retour chez lui, il trouve son atelier vide : tous ses clichés et négatifs ont été volés. Désemparé, il cherche conseil auprès de son éditeur et ami, mais en vain. Au petit matin, il retourne au parc, pour découvrir que le corps a lui aussi disparu. Globalement, le film n’a pas forcément fait l’unanimité car très différent de ce que les lycéens ont l’habitude de voir, cependant tout le monde s’accorde à dire qu’il était tout de même intéressant malgré son style peu commun.

 

Pour finir, lycéens au cinéma a contribué à améliorer notre critique cinématographique,nous recommandons vivementce dispositifétudiants qui ne le connaissent pas, cela leur permettra d’acquérir une plus grande culture et d’apprécier de nouveaux films, pour en bavarder ensemble, qu’on les ait aimé ou pas !

 

Alvin de Lacroix et Anaëlle Fernandez, Première ES4.

Publié le: 
25 Mars 2011