La Révolution Industrielle au CNAM

Catégorie: 

La révolution industrielle, c’est le passage d’une société dans laquelle l’économie était presque exclusivement centrée sur l’agriculture à une société où l’industrie devient l’activité économique dominante. C’est également le passage d’une société où l’immense majorité de la population vit dans une quasi autarcie à une société où la production de masse a permis une forte baisse du coût des biens manufacturés et les a rendu accessibles à la plupart des personnes.

Nous nous sommes rendus le 9 novembre 2010 au musée des arts et métiers, dans le but de prendre connaissance des innovations principales de la révolution industrielle au XIXème  siècle et qui ont toujours une utilité aujourd’hui. Ces informations nous seront utiles, notamment l’année prochaine en cours de SES, où nous traiterons un chapitre sur le capital, et mettront en relief le rôle des innovations dans la croissance économique.

Par ailleurs, cette visite nous a permis de compléter les connaissances acquises durant le cours d’histoire cette année qui concernait plutôt les progrès qu’ont permis les machines, tandis que la visite était plus centrée sur les innovations en elles-mêmes, le fonctionnement des nouveaux produits ou procédés, leur prototype… Ainsi l’une des inventions nous a particulièrement intéressées : le fardier de Cugnot.

Les fardiers sont des chariots destinés à porter de lourdes charges, notamment pour l'armée. Dès le milieu du XVIIIe siècle, plusieurs savants réfléchissent au moyen de motoriser ces véhicules à l'aide d'une chaudière à vapeur. Soutenu par le duc de Choiseul, ministre de la Guerre de Louis XV, le Lorrain Joseph Cugnot (1725-1804) réalise une maquette puis un prototype de ce qui sera la première automobile de l'Histoire.

 

Mais nous avons aussi observé le métier à tisser automatique, système Northrop. Ce métier à tisser, entré au Musée en 1901, illustre le souci de productivité à la fin du XIXe siècle, dont les gains sont ici assurés grâce à son système de changement automatique de canette (induisant des gains de temps et en termes de main d’œuvre nécessaire). La chaîne est constituée de fils parallèles installés sur le métier. Le fil de trame est porté par la navette qui croise la chaîne et forme le tissu.

 

Article rédigé par Maïmouna Sankon et Hélène Zhu, 1ES4.

 

 

Publié le: 
25 Mars 2011