« Canine » : une socialisation bien particulière

Catégorie: 

« Canine » est un film grec du réalisateur Yorgos Lanthimos qui relate l’histoire d’une famille exclue du monde extérieur, et de ce fait de toute perception réelle.

« Un père, une mère, un fils, deux sœurs. Des enfants privés d’une socialisation ordinaire  depuis leur naissance. Pour cause, les parents soucieux du meilleur pour leurs progénitures, n’ont jamais laissé sortir ces derniers de leur maison. Cloîtrés dans un univers devrait régner la santé, le confort et l’amour, on passe vite à de la violence, des tabous, des non-dits et du mal être. Pour satisfaire les pulsions sexuelles du fils, le père autorise une seule personne venue de l’extérieur : une prostituée du nom de Christina. »

La coupure entre le monde réel et leur univers se déploie dès le  commencement du film. On nous apprend en effet qu’au sein de cette famille, les parents ont inculqué des définitions erronées à leurs enfants. C’est donc tout naturellement qu’a table la cadette, pour demander le sel, demande le téléphone. Qu’on s’assoie sur « la mer », le siège confortable qui trône au milieu du salon, qu’on cueille avec la plus sincère insouciance les zombies, ces petites fleurs jaunes. Si on nous plonge directement dans un univers sordide et aux allures étranges, on nous familiarise aussi sur le thème de la violence, très présent dans le film. En effet, dans la première scène, les enfants évoquent un jeu auquel ils vont participer, celui qui laisse le plus longtemps son doigt sous l’eau très chaude gagnera. Ceci n’est qu’un mince indice quant à  la suite des évènements : il sera question d’inceste, de violence aussi bien physique que morale, de mutilation.

On peut se questionner sur l’intention des parents. Au premier abord, il semblerait que ce système éducatif pour le moins singulier aurait pour but d’éloigner les enfants de tous les risques de la vie réelle, tous les dangers. Les enfermer dans un univers rassurant et infantile, pour qu’il n’ait jamais à êtres confrontés à la dure réalité de la vie. Mais au fur et à mesure du film, on s’interroge. La tension et le déplaisant sentiment qui envahit cette famille nous mettent mal à l’aise, mais alors « pourquoi avoir choisit de vivre et de faire vivre une vie semblable ? ».

L’intention première qui nous vient à l’esprit se floute peu à peu pour laisser place à une nouvelle supputation « S’agit-il de les protéger ou d’en faire des esclaves ».

Comment peuvent évoluer les enfants dans un univers aussi confiné ? Quelles sont leurs visions sur le monde ? Quelles approches maladroites ont-il sur la sexualité, la violence ?

Quelles relations lient-ils entre eux ?

Un film dérangeant, pour le moins incongru, rendu par un humour noir et un jeu admirable. A ne rater sous aucun prétexte.

Julia d’Avout, 1èreES3

 

http://www.dailymotion.com/video/xb05dc_canine-bande-annonce-trailer-vostfr_shortfilms

Publié le: 
30 Janvier 2011